Le livre de Jules Isaac (Jésus et Israël) sur les origines de l’antisémitisme, les comportements exemplaires de justes pendant la seconde guerre mondiale, les procès, la création de l’état d’Israël, les  » aveux » de culpabilité d’individus, de groupes ou d’états pouvaient laisser espérer que cette « bête immonde » qu’était l’antisémitisme était morte. Las ,x fois hélas, de nombreux événements atroces et particulièrement depuis quelques années,nous révèlent que non, décidément non, elle n’était qu’à l’état dormant, bien dissimulée, attendant que les méandres de l’histoire humaine lui permettent de se réveiller, lentement, discrètement, puis… au « grand jour ». Alors, la prise de conscience de cette réalité se fait.  Nous présentons et analysons ci-dessous quelques informations récentes, pour certaines inquiétantes, pour d’autres réconfortantes:

  1. Le 21 avril 2018, le  journal Le Monde titrait à la Une:  » L’antisémitisme s’affiche de nouveau en Europe centrale »;
  2. Le manifeste des 300 signatures  paru dans Le Parisien (cf « Le Nouvel Antisémitisme en France » Ed Albin Michel par 15 auteurs);
  3. Le livre de Jean-François Colosimo « Aveuglement et guerre de civilisation »;
  4. Le positionnement réconfortant de 30 imams.
  5. La très récente déclaration du Président de la République

Développons…

  1. Pour ce qui concerne l’article du monde: il est remarquable qu’en Europe centrale, apparaît un certain regain d’antisémitisme, ainsi, en Pologne, il a été promulguée une loi revenant à nier toute responsabilité de la nation polonaise dans la Shoah et il peut être observé une réapparition du sentiment anti-juif encouragé par les médias. Ainsi, « aujourd’hui, 51% des polonais disent ne pas vouloir que leur fille épouse un juif alors que ce niveau était tombé était à 35% dans les années 1990-2000. De l’antisémitisme réapparaît en Hongrie. En Allemagne, l’arrivée massive de migrants semble induire la résurgence de « propos et comportements » émanant de certains réfugiés (turcs, …) hostiles à la judéité. De plus , récemment (24 avril) , le principal prix de musique (« Echos ») en Allemagne a été annulé car un des rappeurs sélectionné pour être récompensé chantait dans ses compositions des textes antisémites.
  2. Pour ce qui concerne le manifeste: il a été rédigé par un collectif dont Philippe Val, ancien directeur de « Charlie Hebdo ». Parmi les signataires, on note: 3 anciens premiers ministres, des élus de l’ensemble de l’échiquier politique, des intellectuels, des représentants de différentes religions, des artistes, etc. Ce manifeste parle surtout d’un néo-antisémitisme en faisant référence aux mouvements musulmans radicalisés et à l’extrême gauche mais c’est bel et bien de l’antisémitisme pur et dur. Cet antisémitisme se trouve à droite  à l’extrême droite, à l’extrême gauche mais de manière plus discrète dans bien d’autres « secteurs » . Les signataires suggèrent, à mon sens,  aux instances de l’Islam de modifier les interprétations faites quant aux passages où, dans certaines sourates, il est question des hébreux et d’Israël…Attendons la suite et demandons nous dans quelles mesures ces instances pourront agir.
  3. Le livre de Jean-François Colosimo, « Aveuglements: Religions, guerres, civilisations »: il semble que ce n’est pas « la fin » des religions comme certains le prétendent. De par les messages forts qu’elles peuvent transmettre, elles ont en fait la capacité d’orienter l’évolution des sociétés: conduire à un meilleur « vivre ensemble » ou participer à l’induction de nuisances sociétales pouvant conduire à des drames, des atrocités,…Ainsi, les papes Jean-Paul II, François, ont été clairs dans leurs actes en cherchant à « gommer » tout écrit ou propos susceptible d’induire le non respect des citoyens juifs.
  4. Les propos fraternels de nombreux imams: certains ayant d’ailleurs signés le manifeste , d’autres exprimant trois points importants:
    a) se tuer en tuant des gens, ce n’est pas mourir en martyr;
    b) tuer, c’est aller en enfer;
    c) hommage au colonel Arnaud Beltrame.
    Voilà un positionnement sans équivoque alors que certains « interprétants » de certaines sourates du Coran disent qu’elles signifient que  » les juifs et les chrétiens sont gênants et empêchent le musulmans d’exister »……C’est tout l’inverse, la différence de pensée, d’être de l’autre ne peut que nous enrichir.
  5. Il est intéressant de noter ce qu’a répondu, en visite aux USA, le Président de la République, E Macron à une question sur l’antisémitisme en France le 25 avril dernier (francetvinfo.fr):  » Nous devons le reconnaître: il y a deux racines de ce nouvel antisémitisme, la première racine est liée à l’importation de la lutte entre la Palestine et Israël, la deuxième cause c’est un vieil antisémitisme français qui existe depuis le début du 20ème siècle et qui se relance. Il faut protéger la communauté juive, elle fait partie de la République française…cela va prendre du temps, il faut être dur et je serai dur. L’antisémitisme est incompatible avec la République française » . Propos rassurants, mais quelles sont les propositions d’action?

En « conclusion »: La distinction entre ancien et  néo-antisémitisme ne m’apparaît pas. En effet, les clichés véhiculés dans l’antisémitisme occidental sont les mêmes que ceux inducteurs d’antisémitisme dans différentes couches et catégories de la société (immigrés, extrême droite et gauche, ….), religieux. Les clichés les plus courants: les juifs ont de l’argent, ils sont dans les instances dirigeantes et détiennent beaucoup de pouvoirs, sont au cœur de faits interprétés comme des complots. Ainsi, en ces temps « modernes » l’antisionisme n’est ni plus ni moins qu’un antisémitisme déguisé. Il est heureux que l’état d’Israël existe sans pour cela nier la possibilité d’un état palestinien reconnaissant Israël. Concernant l’aspect religieux, pour le Catholicisme, les papes Jean XXXIII et Jean Paul II ont beaucoup fait: dans la liturgie , la notion de peuple déicide a disparu ainsi que tout passage « irrespectueux du peuple juif. Ce sont ces passages  lus au catéchisme qui ont été, probablement à l’origine de l’antisémitisme d’origine chrétienne. N’étant plus  « apprise », cette source d’antisémitisme se tarit. Par ailleurs, le pape Jean II avait déposé un message de paix entre les pierres du mur des lamentations et, plus récemment, le pape François s’est rendu, à son tour, à ce  mur des « lamentations » . Ces gestes sont des grands instants de fraternité.

Enfin, il n’est pas normal que des citoyens français juifs doivent déménager, changer de quartier parce qu’une certaine « animosité » est exprimée par leur voisins à leur égard parce qu’ils sont de confession juive. Qui plus est, il n’est pas normal que l’on agisse pas pour empêcher cela et même leur conseille de …partir: on punit les victimes et on « ferme les yeux » sur les actes des coupables.

Il faut appeler chacun à ses responsabilités morales et citoyennes: respecter autrui, le défendre s’il est en danger , être fraternel. Le ministre de l’éducation nationale « en écho » aux récents propos du président de la république avait indiqué qu’il fallait inculquer plus de respect à l’école, et bien, faisant le . Par exemple dans le cadre de  » cours de morale, de citoyenneté », n’ayant pas peur d’enseigner les cultures différentes des nôtres car ils sont nos voisins, nos collègues, nos SEMBLABLES. Il faut que la justice soit sévère, dure et très réactive  vis à vis d’individu(s) coupable(s) de tout acte de non respect, y compris, évidemment, d’antisémitisme…. Bien sûr, cela se doit de concerner tout citoyen, qu’il soit chrétien, juif, musulman , bouddhiste, …agnostique, athée. Car il faut qu’en  chacune et chacun,une évidence nous habite perpétuellement: nous sommes tous SEMBLABLES!

Bernard SAÏAG